21/09/2012

Vous aimez les beaux livres sur l'Aubrac ?

couverture.jpgSaint-Chély-d’Aubrac au fil du temps, de Louis et Janine Soonckindt, Pierre Pradel.
Préface de Jean Delmas, conservateur général honoraire du Patrimoine

Cet ouvrage est édité en collaboration avec les Associations, Sauvegarde du Rouergue et Les Amis du Moulin de Terral.

Le but des auteurs n’est pas de retracer l’histoire exhaustive de Saint-Chély-d’Aubrac, mais d’en évoquer quelques aspects au cours des âges.

En douze chapitres ils exposent ce que furent les débuts du village, puis la vie du Moyen Âge jusqu’au XIXe siècle. D’importants chapitres décrivent la féodalité, la justice, l’église et son évolution, le clergé, les périodes agitées de la Révolution, et deux siècles d’enseignement depuis 1630. La vie quotidienne de la population y est évoquée et vous retrouverez des noms de famille toujours présents dans la commune.

L’étude se termine par l’historique et la restauration aux XXe et XXIe siècles du Pont des Pèlerins, de la maison de La Tour, du moulin du Fabras, du monument Talon et de la Tour de Bonnefon.

Cet ouvrage d’environ 140 pages (format 21×29.7) comprend de nombreuses illustrations et des plans inédits. Papier satiné 135 g. Reliure dos carré.Tirage limité. Prix : 29,50 euros.

 

http://stchelydaubracaufildutemps.skynetblogs.blogs.be

 

Points de vente : 

Maison de la Presse - Saint-Geniez

Maison de la Presse - Espalion

Librairie Pont Virgule - Espalion  

Tabac-Presse-Loto Mazenc - St.-Côme

Mme Bonhomme -  St.-Chély

Maison du livre - Rodez 

Maison de la Presse - Laguiole

Maison de l’Aubrac

 

Commande directe : 

Adresser un chèque de 29,50 euros (franco de port, suivi sécurisé), à l'odre des "Amis du Moulin de Terral" à Louis Soonckindt, BP 7222, 34086 Montpellier Cedex 4 

21:26 Écrit par LAEA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/08/2012

Bienvenue sur le blog de l'église St Pierre d'Aunac (Aveyron-France)-Dessin de Pierre Jadot

3146575859.4.jpg

11:21 Écrit par LAEA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

En images pour commencer : Tête de l'ange face à St Martial (photo Louis Soonckindt)

AUNAC 2.jpg

11:20 Écrit par LAEA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tête de St Martial (photo Louis Soonckindt)

AUNAC 1.jpg

11:19 Écrit par LAEA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Enfant Jésus de Prague (photo Louis Soonckindt)

AUNAC 6.jpg

11:17 Écrit par LAEA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Abdon et Sennen - maître autel (photo Louis Soonckindt)

3145612216.JPG

11:16 Écrit par LAEA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Cloche de 1606 (photo Louis Causse)

AUNAC 7.jpg

11:13 Écrit par LAEA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/01/2007

Description générale (photo Louis Soonckindt)

3491049941.JPGLes dimensions internes de l'église sont modestes : 15 mètres de longueur, 11 mètres d'une extrémité à l'autre du transept, largeur moyenne de l'ordre de 5,5 mètres. Les matériaux utilisés pour les murs sont le schiste, le calcaire et le basalte. Le sol est pavé de dalles inégales. Des ardoises recouvrent le bâtiment. La tour abrite deux cloches fondues en 1608 et 1731. Les restes d'une avancée de maçonnerie laissent supposer qu'un clocher dit "en peigne" devait précéder la construction actuelle. L'intérieur de l'église a été repeint par Mme C. Biron. Les couleurs utilisées sont celles qui existaient dans le courant du XIXe siècle. Cet édifice est un précieux témoin du passé. N'ayant pas subi les bouleversements qui suivirent le Concile de Vatican II, dans les années 1960, l'intérieur est tel qu'il était au début du XXe siècle. Chaire, cancel (balustrade qui ferme le choeur), confessionnal, chemin de croix, disposition de la table du maître-autel, tout est resté en place et témoigne de ce que fut l'ancienne liturgie.

 

 

14:42 Écrit par LAEA dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Historique (photo Louis Soonckindt)

AUNAC 4.jpgL'église Saint-Pierre d'Aunac est certainement une des plus anciennes constructions, voire la plus ancienne, de la commune de Condom d'Aubrac. Les textes la mentionnent pour la première fois en 1264, mais des détails d'architecture laissent supposer qu'une église romane existait déjà au XIIè siècle. Aunac était un prieuré relativement important qui compta parmi ses prieurs des nobles et des docteurs en théologie. Jusqu'en 1777 la paroisse rassemblait les villages d'Aunac, Auriech, Ambessière, Bleysses, Canto Messo, Marels, Les Horts, Mas Ayral, Salgues Hautes, Salgues Basses, la moitié est de La Bastide ainsi que les moulins du Martinet et de Terral. la transformation de la chappelle Sainte-Marie-Madeleine de La Bastide en église, en 1777, et la création d'une église à Salgues Hautes, près d'un siècle plus tard, devaient entraîner la disparition de la paroisse d'Aunac au XXe siècle. Bien que toujours consacrée, l'église est fermée au culte depuis des décennies. A la fin du second millénaire, la désaffection des fidèles s'était traduite par un manque d'entretien du bâtiment. L'humidité issue des toits et du sol rongeait inexorablement le plafond, les murs et le mobilier. C'est pour sauver ce qui pouvait l'être que des habitants d'Aunac et des environs décidèrent, fin 1999, la création d'une association, "Les Amis d'Aunac". Sous son impulsion, et avec l'aide des pouvoirs publics et de généreux donateurs, l'église se trouve maintenant hors de danger et en voie de restauration. 

14:42 Écrit par LAEA dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La chapelle Saint-Martial (photo Louis Soonckindt)

953465194.JPGLa dévotion à Saint Martial remonte au moins au début du XVIe siècle car on signalait en 1524 l'existence d'un reliquaire contenant le bras de ce saint. Premier évêque de Limoges, c'est lui qui envoya Saint Amans évangéliser les Rutènes. L'autel est surmonté d'un retable remis dans sa polychromie d'origine, en 2002, par le restaurateur M. Ulysse Lacombe. Ce retable-lambris, vieux de trois siècles, représente un Saint Martial prédicateur, en habits pontificaux, face à un ange d'égale taille, dans une attitude de louange ou de prière à l'ancienne. On ne connaît pas de semblable représentation en Aveyron.

14:41 Écrit par LAEA dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le porche (photo Louis Soonckindt)

barque St.-Pierre.jpgLa base du portail date du XVe siècle. La partie haute a été remaniée, vraissemblablement en 1606. Sur le tympan, trois dates de restauration : 1606, 1879 et 1930, encadrent une énigmatique embarcation figurant la barque de Saint Pierre. 

14:41 Écrit par LAEA dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le choeur (photo Louis Soonckindt)

maître retable.JPGVoûte en cul-de-four, le choeur était à l'origine éclairé par une fenêtre d'axe (XIIe-XIIIe), dont une partie de l'encadrement est encore visible de l'extérieur. Il abrite un maître-retable composite (XVIIIe-XIXe) restauré en 1870 par le peintre-décorateur Castanié, d'Espalion. A noter, la présence des statues d'Abdon et Sennen, rajoutées aux extrémités. Ces saints persans étaient particulièrement invoqués à Aunac contre la grêle.

C'est Mme Christine Biron qui a restauré le maître-autel.

Tête de lion aux pieds d'Abdon.JPG

AGNEAU.jpg

14:41 Écrit par LAEA dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La chapelle Notre-Dame de Pitié (photo Louis Soonckindt)

N-D DE PITIÉ.JPGLa chapelle située du côté de l'épître est consacrée à la Vierge depuis au moins 1717. Elle a vraissemblablement été reconstruite en 1606. On l'appelle aussi chapelle des De Salgues, les seigneurs dont dépendait la paroisse d'Aunac et qui s'y faisaient enterrer. L'autel est surmonté d'une Pietà de la première moitié du XVIIIe siècle. L'artiste qui l'a réalisée a représenté la Vierge tenant sur ses genoux le corps de son fils avant son ensevelissement. A la périphérie du panneau le réalisateur a mélangé des registres différents et représenté sans aucun souci de chronologie tous les instruments de la Passion. Mais ce qui est paradoxal, c'est que la Croix ne figure pas sur cette descente de Croix ! Tout comme le retable de Saint Martial, cette pièce est unique en Aveyron.

14:40 Écrit par LAEA dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La nef (photo Louis Soonckindt)

dyn005_small150_800_534_jpeg_2560256_643cdc8c0e47e49166d95d46a4d6f224.jpgConstruite d'une seule travée, la nef ne comporte pas de colonnes, à l'exception des deux qui se trouvent au fond, vestiges d'un bâtiment roman du XIIe siècle. Ces colonnes engagées, en belle pierre calcaire, montaient primitivement jusqu'au plafond. Elles furent abrégées lors de la construction des tribunes. A noter la présence, sur le mur situé près de l'entrée, des vestiges d'une litre funéraire armoriée, retrouvés lors de la restauration. La litre funéraire était un droit féodal, appartenant au seigneur haut justicier ou au patron d'une église, qui consistait à faire placer dans l'intérieur de l'édifice, durant ses obsèques, les armoiries du défunt sur une bande noire. Cette litre devait à l'origine faire tout le tour de l'église. A quand remonte-t-elle ? Les armes sont celles de Thérèse Marguerite de Moré que Philibert II de Laparra, seigneur de Salgues, épousa le 30 janvier 1751, et dont il adopta le blason. La litre pourrait avoir été mise en place en 1782, année au cours de laquelle Josesph, le fils aîné du couple, mourut des suites d'un duel qui fit grand bruit à l'époque.

14:40 Écrit par LAEA dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pour se rendre à Aunac

EGLISE D'AUNAC.jpgPrendre à Saint-Côme d'Olt la direction d'Aubrac (départementale 987). A Salgues, au niveau de l'église, tourner vers l'ouest en direction de La Bastide d'Aubrac-Aunac et poursuivre vers ce dernier village après l'embranchement de La Bastide d'Aubrac.

14:39 Écrit par LAEA dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |