01/01/2007

La nef (photo Louis Soonckindt)

dyn005_small150_800_534_jpeg_2560256_643cdc8c0e47e49166d95d46a4d6f224.jpgConstruite d'une seule travée, la nef ne comporte pas de colonnes, à l'exception des deux qui se trouvent au fond, vestiges d'un bâtiment roman du XIIe siècle. Ces colonnes engagées, en belle pierre calcaire, montaient primitivement jusqu'au plafond. Elles furent abrégées lors de la construction des tribunes. A noter la présence, sur le mur situé près de l'entrée, des vestiges d'une litre funéraire armoriée, retrouvés lors de la restauration. La litre funéraire était un droit féodal, appartenant au seigneur haut justicier ou au patron d'une église, qui consistait à faire placer dans l'intérieur de l'édifice, durant ses obsèques, les armoiries du défunt sur une bande noire. Cette litre devait à l'origine faire tout le tour de l'église. A quand remonte-t-elle ? Les armes sont celles de Thérèse Marguerite de Moré que Philibert II de Laparra, seigneur de Salgues, épousa le 30 janvier 1751, et dont il adopta le blason. La litre pourrait avoir été mise en place en 1782, année au cours de laquelle Josesph, le fils aîné du couple, mourut des suites d'un duel qui fit grand bruit à l'époque.

14:40 Écrit par LAEA dans patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.